contact@aeromicrotech.fr
+33 (0)3 81 40 47 55
Devenir adhérent

Publié le 08/09/2017

Nos membres à l’honneur : Silmach

Silmach a annoncé à l'occasion du Salon du Bourget la naissance d’une co-entreprise entre Silmach et le groupe horloger américain Timex.

« Depuis Besançon, les micro-moteurs MEMS de Silmach vont révolutionner l’industrie horlogère »

Traces Ecrites, publié par Monique Clémens, le 03 juillet 2017

« SilMach s’allie à Timex pour lancer le micromoteur des montres connectées »
LesEchos, publié par Monique Clémens, le 22 juin 2017

 

Inventé par Patrice Minotti, fondateur de la PME Silmach à Besançon, le micro-moteur PowerMEMS est plus compact et présente davantage de fonctionnalités que son prédécesseur, le moteur Lavet. Ce moteur, conçu pour alimenter les montres connectées représente une vraie rupture technologique qui va révolutionner l’animation des objets de petite dimension, qu’ils soient civils ou militaires. Le premier client de Silmach est d’ailleurs la Direction Générale de l’Armement, qui, en 2003, avait été séduite par le micro-drône libellule développé/ choisi comme démonstrateur de son savoir-faire dans les MEMS (Micro-Electro-Mechanical Systems) et qui en est aujourd’hui à sa troisième version.

Le micro-moteur dans un mini drône de démonstration ©Silmach

Le micro-moteur dans un mini drône de démonstration ©Silmach

La DGA a invité Silmach à exposer sa technologie sur son stand au Salon du Bourget et à annoncer, ce jeudi, la naissance d’une co-entreprise entre Silmach et le groupe horloger américain Timex.

 

L’objectif de ce joint-venture, baptisé « TIMach » est d’industrialiser dans les locaux bisontins de Fralsen-Timex, la production des micromoteurs des montres connectées.

Silmach, installée à Temis à Besançon, emploie 22 personnes et devrait réaliser 2 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2017.

Patrice Minotti (au centre) et Pierre-François Louvigné (à droite) présentent leur micromoteur au Président de la République Emmanuel Macron sur le Salon du Bourget 2017 ©DGA Communication

Patrice Minotti (au centre) et Pierre-François Louvigné (à droite) présentent leur micromoteur au Président de la République Emmanuel Macron sur le Salon du Bourget 2017 ©DGA Communication

Si tout se passe comme prévu, le nouveau moteur particulièrement adapté aux montres connectées devrait rapidement inonder le marché mondial. Le directeur général de Timex, Tobias Reiss-Schmidt, estime « à dix millions à terme » la production annuelle de ces nouveaux moteurs si le marché horloger suit.

« Fralsen, c’est eux qui injectent l’innovation dans le groupe, l’innovation démarre toujours ici, à Besançon. Nous allons lancer d’abord une phase manuelle puis le produit a vocation ensuite à être automatisé, et c’est là que le site retrouve tout son intérêt. »